• Ne Tirez pas sur Le Journaliste !

    D'abord il avait pris son fusil.
    Avec tous les cinglés qui couraient dans les rues, valait mieux faire gaffe !
    Ensuite,    - La CASquette.
    Fallait garder les idées au chaud, déjà qu'il en avait rar'ment alors quand
    il en avait une autant la retenir .... Elle l'avait conduit dans le RER, armé
    de son manteau kaki sous lequel il serrait son bébé explosif, direction -
    aujourd'hui : LA DÉFENSE.
    Le trajet l'avait un peu énervé,
    trop de monde !
    Il aurait bien fait un peu de vide mais il ne voulait pas manquer de munitions.
    Pour se calmer il se promit de revenir en voiture.

    Il remontait le parvis savourant les courants d'air qui vrombissaient entre les
    tours lorsqu'elle parut à ses yeux.

    La Tour Binôme de La Société Générale

    Il ne lui manquait plus qu'un gros pouce placardé sur son granite, masquant
    le long majeur qui se dressait en réalité derrière.
    Sa cible devait y être.
    Quand il entra, il la chercha dans le hall, croisa un vieil homme qui ne le vit
    pas du tout avec son fusil bien arrimé à l'épaule sous sa casquette super flashy.
    Comme rien ne l'intéressait, il ressortit et de rage tira un coup de feu qui brisa
    une vitre, puis deux autres pour traumatiser d'éventuels témoins.

    La suite du programme avait été moins simple :
    trouver un automobiliste sur un parvis piétonnier.

    Cependant pour un terroriste chevronné comme lui, c'était du p'tit beurre.

    Après sa visite à "Libération", (avec un titre pareil, c'était pas étonnant que
    tous les frustrés du coin y prennent rendez-vous) et son petit coucou à
    BFMTV qu'il avait traduit par Bafouilles Frénétiques Mondiales étant donné
    que personne n'était capable d'en donner la signification exacte, après tout
    cela donc, il était "en forme".

    tour,sociétié générale,fait divers,terroriste

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Tant pis pour le photographe qu'il avait estaffiloché au passage !
    Il aimait pas les journalistes, même si tirer sur eux n'était pas une très bonne
    idée.
    Dès qu'ils étaient visés, leurs indignation et protestations monopolisaient
    l'actualité durant des semaines alors que l'assassinat d'un mec normal ne
    l'occupait qu'une journée.
    En même temps cette semi-exécution l'avait propulsé "célèbre Terroriste"
    dont la radio parlait à l'instant dans cette voiture garée sur un parking de
    Bois-Colombes.

    Il hésitait encore entre le fusil et les cachets pour une apothéose de kamikaze
    quand les flics entourèrent l'auto.

    Si rat il y avait, il ne serait pas le seul. 

  • Lady't' Be Lady't' Be Lady't' Be Lady't' Be

    - Regarde ! Tu fais la une.

    Le journal jeté sur le guéridon exhibait une pas-du-tout photo d'elle.
    Comment était-ce possible ?
    Encore un coup de sa belle-mère ?
    Avec une désapprobation 100 % british, elle lut l'article qui en réalité, annonçait
    la sortie d'un film dont le sujet principal était « Elle » !

    lady diana, princesseDiana2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On allait y raconter un épisode de sa vie (My GoDDD !!!) : sa soi-disante liaison
    avec celui qu'elle s'était habitué à baptiser « Le Chirurgien ».
    Les écrans du monde l'affichaient avec jubilation.

    - Ça va sûrement attirer tes anciens fans, lança Aimab' Padaide peu enthousiaste.

    Ces gens qui vivaient par procuration ou croyaient la connaître, lui semblaient si
    loin désormais ...

     

    - Je croyais que l'on devait nous oublier ? poursuivit son mari
    - Karl a toujours pensé qu'il fallait entretenir le MYthe.
    - Laidlaidphant pensait ? (surnom dont il avait affublé son ex-conjoint et qui le faisait
                                                     rire aussi seul qu'un ado en pleine masturbation)

    Diana4.jpglady diana,princesse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Elle le regarda sans témoigner d'émotion;

    - Ce pourrait être sa mère ..., soumit-elle au bout d'un moment - pour bien ancrer
      l'idée de ma mort dans des esprits qu'elle juge faibles ... en salissant ma mémoire
      elle consolide ma disparition d'autant plus brutale que je ne suis plus là pour contrer
      ses plans ou me défendre ... elle me rend plus morte que morte ...
    - Ahhhhhh-woui.... machiavéliquement simple !
    - ou alors c'est pour me narguer puisque je suis dans l'incapacité de répondre.
    - ce serait plutôt le genre ...

    Il minauda un énervement de midinette puis coupa court sur :

    - Tu as lu les commentaires du « Chirurgien » ?
    - d'un cliché insipide, tu veux dire ?

    Il lui caressa la joue puis le menton.

    - Ils sont prêts à gober n'importe quoi, alors pourquoi s'en priver ?

    Elle songea à sa fille qui serait épargnée : aucun paparazzi autour d'elle, pas de menace
    de trône ni de mariage arrangé.

    God save The Princess !!!

    Et la famille royale n'aurait rien à craindre pour ses héritiers.

    _ Que penses-tu de l'actrice qu'ils ont choisie ?
    - Trés Elisabéthaine !

    Il eut un petit rire.

    - Ils disent que le film est nul.
    - Ça ne m'étonne pas.
       Celui produit à l'origine était de fort mauvais goût.

    Ils se regardèrent puis se sourirent.Dianas.jpg

  • Litige 357 - 3ème Partie : "Combat"

    Zachary Cole Allen Levystein, 13ème du nom, s'affala dans le Rotschild du salon
    XVIIIème de sa maison coloniale sans électricité, sans eau ni chauffage.
    Son homolgue européen glacé dans le fauteuil en vis-à-vis rassemblait sur lui
    les quatre duvets que Zach était allé lui chercher.

    - Nous crois-tu en sécurité ?
    - La route est loin. La demeure est invisible de la côte, l'île est bordée de
      barbelés. L'ensemble découragera. En outre, plus aucun engin n'est en mesure
      de voler ... nous ne risquons pas grand-chose.
    (pour l'instant !- eut envie d'ajouter son interlocuteur),
    mais il se contenta de soupirer.

    A eux deux (leurs partenaires avaient disparu), ces deux hommes représentaient
    toutes les ressources de la planète, le peu d'or sauvé des banques internationales,
    les mafias de toute origine, les fusions de multi-nationales et le reste aussi ;
    probablement !...
    Ils se retrouvaient néanmoins coincés dans ce luxe incapable dorénavant de les
    faire vivre dans le sens le plus naturel du terme.

    Ils ne pouvaient contacter personne et - heureusement ! - personne ne pouvait
    les atteindre.

    - Comment cela a-t-il pu arriver Zachary ?

    Ils se souvinrent.

    Une organisation, quelques années auparavant, avait été créée.
    Face aux réactions plus agresssives au cours des ans, du peuple, les principaux
    Actionnaires de la planète avaient mis en place un système de surveillance.
    Ils pouvaient écouter les gens, les voir, les suivre tant dans un milieu
    professionnel que personnel, parvenant à localiser les individus susceptibles
    de les contrarier : ceux capables de canaliser les autres et de les rassembler
    autour d'eux.
    Ils les avaient d'abord étudiés sans intervenir puis avaient influé sur leur ordinaire
    si leur ascendant se développait trop.
    Ils les avaient surnommés "Litige" parce que leur présence tendancieuse
    révolutionnerait ou détruirait le régime en place.
    Ils les avaient numérotés selon leur ordre d'apparition sur le marché : le n°1
    partait d'un simple étudiant en mal d'affrontement pour passer au n°2 écologiste
    trop convaincant tandis que le n°15 affichait terrorisme et kamikazerie.
    Ainsi de suite ... jusqu'au 357.
    Abigaël Iceberg. 

    Tracée par l'un de leurs agents, elle avait démontré des pouvoirs parapsychiques
    qui la rendaient bien plus dangereuse que tous les autres réunis.
    Ils avaient pourtant "monté" des associations, des comités, des clubs, des partis,
    des ligues, des sectes etc... afin d'attirer ces gens sous contrôle.
    Certains avaient adhéré, les autres s'étaient épuisé à combattre ces micro-sociétés
    factices.
    Abigaël n'avait fait ni l'un ni l'autre.

    arc,flèches,défi,combat,affrontements

    - Pourquoi ne l'avons-nous pas éliminé ? demanda PJ
    - Oh mais nous l'avons fait. ainsi que l'agent qui la pistait d'ailleurs ...
    - Et alors ?
    - Et alors l'éliminer n'a servi à rien.
    - Est-ce à dire ?

    Zachary lui rappela les études sur la génétique que l'un de leurs laboratoires avait
    développées sur leur ordre.
    Ils avaient constaté que l'ADN s'imprégnait non seulement de nos caractères
    génétiques mais aussi de nos réactions psychologiques. Les traumatismes
    comme les grands bonheurs marquaient sa chaîne.

    - Je répète : et alors ?
    - Alors les émotions sont transmissibles par ce biais comme le caractère ou le
      pouvoir ... de quelqu'un ou quelqu'une. Abigaël a stocké son sang et a perfusé
      ses principaux partisans ; elle s'en est même servi sur l'ennemi pour le rallier
      à sa cause.
    - Tu es en train de me dire qu'elle a propagé son pouvoir à travers des prises
      de sang ?
    - Je dis qu'elle a partagé, et pas nous. Voilà notre erreur.
    - Enfin, Zach, l'homme d'affaires que tu es, ne peut croire à ...

    PJ lui trouva soudain un drôle d'air.

    - ... Malheureusement j'y crois car je n'ai pas le choix.
      et tu es le dernier à poser problème ...

    Avant que le "pardon ?" ou un "pourquoi ?" ait pu sortir de la bouche de PJ, c'est
    les quatre duvets que Zachary y enfournait à la place.

    Oui.          La lumière s'était faite en lui,
    lors de la dernière guerre civile qui avait coûté la vie à la quasi totalité du globe.
    Lui-même gravement blessé suite au Grand Attentat auquels seuls PJ et lui avaient
    réchappé (pauvre PJ qui finissait d'étouffer à l'instant), il avait dû être transfusé
    pour subir plusieurs importantes opérations.

    Il récupéra les quatre duvets.
    Au moins il n'aurait pas froid.
    Et ,...   il ne serait pas seul.

    Abigaël resterait pour toujours, en LUI.

     

    http://forum.webrankinfo.com