• Pour les Beaux Yeux de 67P/Tchourioumov-Guérassimenko

    Il n'en revenait pas !
    Il venait juste de se faire larguer par Rosetta ?

    comète,sonde,atterrisseur,67p,orbite,esa,origines,univers

    Du coup, bien que pas du genre à s'accrocher, il avait dû se jeter à la tête
    de la première venue : 67P.

    Philae avait le coeur gros ; le petit atterrisseur ne s'était jamais senti aussi seul,
    ce qui expliquait sans doute pourquoi il s'était accroché à ce qu'il avait pu : un caillou
    aux angles durs qui ne lui avaient pas facilité la tâche.
    S'étant cru au septième ciel, il devait s'avouer qu'il s'était laissé mener par le bout
    de la roue de réaction.

    Il ne pouvait néanmoins pas perdre la tête pour une sonde qui ne savait que faire
    la navette entre terre et orbite de comète.
    Il y regarda donc de plus près.
    Après tout, il avait une mission et devait analyser la composition du sol et
    étudier la structure de son hôte.

    Finalement, loin de la planète, loin de la gravité !
    Adage qui l'aiderait à oublier l'infidèle...

    Et puis Tchouriou méritait peut-être le détour ...
    N'allait-elle pas devenir la prunelle de ses caméras ?

    comète,sonde,atterrisseur,67p,orbite,esa,origines,univers

    Et même si au début elle ne s'était pas montré totalement accueillante,
    au fur et à mesure pourtant il s'était senti de mieux en mieux sur son large dos,
    à dériver dans l'espace, la chevelure de sa compagne ondoyant au soleil -
    Soit ! le feu aux fesses -
    Quoique ne pas manquer de tempérament se révélait plutôt explosif et dans
    son cas salvateur.

    Elle serait dorénavant la lumière de sa vie !

    Avec un sorte de sadisme jubilatoire, il écrivit un dernier petit message
    avant de s'envoler avec elle vers de nouveaux horizons -
    (sûr que la réelle destinatrice en serait avisée !!!) :

    « Ma vie sur une comète vient juste de commencer.
    Je vous en dis plus sur ma nouvelle maison, la comète #67P,
    très bientôt ... ZZZZZ».

    Et VLAN ! dans les panneaux solaires de Rosetta !

  • La Même avec les Sous-Titres, Mec !

    dialogue,hypocrisie,rencontre,sens-caché

    dialogue,hypocrisie,rencontre,sens-caché

    dialogue,hypocrisie,rencontre,sens-caché

    dialogue,hypocrisie,rencontre,sens-caché

    dialogue,hypocrisie,rencontre,sens-caché

    dialogue,hypocrisie,rencontre,sens-caché

  • Allo What ? Halloween, Patate ! Euh ... Non. Citrouille !

    - Une libellule ? Vraiment ?
    - Ouais !

    Dimitri détailla le costume de sa dulcinée bien que lui-même revêtu
    d'un cafard bien répugnant, n'ait rien à lui envier.

    - Et à quoi on l'identifie ? demanda-t-il en faisant vaguement onduler
    son index autour du gros insecte qu'elle était.

    - Aux antennes !

    Il ébaucha une perplexité qu'elle freina aussitôt de sa main dressée.

    - MF a dit que c'était parfait !

    MF !
    Pour Marie-Françoise, prénom que l'intéressée abhorrait et auquel
    elle avait substitué le sigle désormais officialisé - la pote des virées
    secrètes de sa chérie, donc INTOUCHABLE, avec un énorme panneau
    d'
    «Interdiction de Critiquer» qui clignotait sur elle en permanence.
    Pourtant aller à cette fête d'Halloween organisée avec dix jours de retard,
    de plus un LUN-DI, l'aurait bien poussé à franchir la limite ... Puis il s'était
    rappelé, à temps, que sous peine de finir en bonbons distribués,
    toute réprobation était proscrite.

    Ce à quoi d'ailleurs avaient été réduits les autres (en bonbons redistribués ...),
    enfin presque !

    Quand Nancy et lui étaient arrivés sur place, ils y avaient trouvé
    des cadavres semés entre les pieds des policiers qui inspectaient la scène.

    Ils les questionnèrent. Ils attendirent.
    En mêlant indices et informations de leur part, ils avaient reconstitué
    à peu près les événements.

    Lionel avait dû refuser de porter le récipient rempli de raisins trempant
    dans un liquide verdâtre - Lionel, le compagnon de MF, refusait- par principe !
    Il ne parciticipait JAMAIS à RIEN. Les raisins, référence à l'épisode numéro 4
    de la saison 4 de "Buffy contre les vampires" avaient été indispensables
    à l'ambiance "Démon d'Halloween" de la série.

    C'est ce que MF avait hurlé en les rapportant dans le salon comme
    elle l'avait convenu !

    Mais alors qu'elle en franchissait le seuil, elle avait reçu en pleine figure,
    son chat, crachant et griffes hérissées, méconnaissable puisque Cathy
    avait grimé l'animal en cadavre pour le coincer très difficilement
    dans son sac à dos dont il s'était échappé.

    - Ben, t'avais parlé d'un Halloween culturel, non ? avait-elle justifié
    dessous son masque de clown, incarnation de Michael Myers dans
    le film "Halloween".

    Bien que l'attaque du félin ait authentifié le déguisement créature-Frankenstein
    de MF, celle-ci n'avait pas apprécié, et encore moins le décor que
    Jean-Yves finalisait à renfort de toiles d'araignées pour costumer
    l'appartement en vieux manoir abandonné style "Hell Night".
    MF avait dû le menacer de le finir comme la famille du propriétaire du dit
    manoir s'il "ne cessait immédiatement ses saletés !".

    Autant vexé quer Lionel ,Jean-Yves l'avait rejoint pour bouder avec lui
    dans le canapé.

    La palme avait cependant été décrochée par Dominique qui devant
    les contorsions de Sabine, gymnaste hors pair, avait vomi dans les raisins
    en la voyant tordre nuque et autres membres non identifiés pour simuler
    l'exorciste en pleine séance infernale, le tout rythmé par les rires tonitruants
    de Marcel, le petit ami de Sabine.

     

    halloween,citrouille,frayeurs,peurs,horreur,fêtes

    MF avait alors poussé très loin le thème de la soirée
    en s'armant d'une perceuse-
    (faute de tronçonneuse à disposition) -
    la même utilisée par Jean Yves, et qui plus tard
    avait fixé les invités récalcitrants sur les murs
    dans une réelle gerbe de sang.

    Sans l'once d'un remords, MF s'était enfoncé
    la dernière mèche dans le crâne.

    - Des probèmes de couple apparement ...,
    avait regretté l'enquêteur devant une Nancy hébétée.

    «Avait-on idée aussi de commémorer Halloween
    en retard ! Et Un LUN-DI ! Il l'avait bien dit !»
    ne cessait de se répéter Dimitri.