• Juste avant l'Angle Mort

    Le 21 décembre 1877 Hector Bienbraque de la Caboche célébra son admission au "Club de Bon Ton" tant convoité par les gentlemen de son entourage, introduction sans nul doute dûe à l'héritage de son oncle Xavier Bienbraque de la Caboche (prospérité à ses finances !) mais qu'importait la cause face à la conséquence !!
    Il leva lentement son verre de scotch pour le faire miroiter à sa descendance, le dégusta gorgée après gorgée persuadé de marquer ainsi la solennité du moment.
    Il jubilait de se savoir au coeur d'une maison qu'il jugeait, en toute partialité, à la limite de l'hôtel particulier, prisonnier satisfait de ses rangées de livres entre lesquelles des fenêtres oblongues se répartissait la lumière nécessaire à ses lectures.

    Son enthousiasme l'entraînant vers quelques verres de plus, il mit donc sur le compte d'une diffuse ébriété la vision qu'il eut soudain dans sa bibliothèque : à l'angle opposé au sien alors qu'il se tenait de profil, une silhouette (celle d'un enfant lui parut-il) - trembla fugitivement pour disparaître quand il lui fit face.

    Lorsqu'elle ressurgit deux jours plus tard au coin d'un escalier de service qu'Hector remontait après avoir donné ses ordres en cuisine, l'étrangeté de l'instant fut gommé cette fois par sa logique : un enfant de la domesticité un peu trop timide pour le saluer, s'était égaré aux alentours des appartements du maître des lieux et de crainte d'être réprimandé s'était éclipsé au plus vite.

    Pourtant la troisième rencontre l'ébranla plus profondément car elle eut lieu à son club, lieu où aucun enfant n'était toléré.
    Que diable lui voulait ce garçon ?

    Un partenaire d'écarté* versé dans le spiritisme et qu'il interrogea avec une parfaite désinvolture, le documenta :

    - Vous avez affaire soit à un fantôme, un être appartenant de ce fait à votre entourage, soit un esprit, rattaché quant à    lui au lieu où vous vivez.
    - Mais il semble me poursuivre partout ...
    - Alors vous êtes bon pour Saint Misère des Démunis asile dans lequel mon frère s'y contente d'une camisole ... conclut-il sur un rire qui voulait ne jamais s'éteindre.

    Hector se fit plus discret priant pour que son aveu soit oublié autant que lui-même bien qu'il ne le fut pas par ses visions.

    fantôme,esprit,hanté,entité

    A chacune d'elles, l'allure du garçonnet s'affermissait, les traits du visage se précisaient ; petit à petit également la créature quittait le coin de son oeil - zone qu'il se réservait auparavant, celle juste avant l'angle mort - pour revenir sur le devant de la scène.

    Jusqu'au jour où Hector se reconnut lui-même dans ce portrait en trois dimensions, plus jeune et plus innocent.
    Devait-il intégrer Sainte Misère des Démunis ?

    Il n'en eut pas le temps puisqu'il mourut le mois suivant sous une étagère de livres écroulée qui avait apparemment été mal fixée.
    Bien malgré lui il avait fait l'expérience de l'avant-mort : ce n'était pas sa vie qu'il avait revu - juste le regard de celui qu'il avait été comme seule la pureté peut vous regarder.

    A moins que ce vécu ne soit réservé à son seul usage. 

     

    * Jeu de cartes ou chaque joueur peut si l'adversaire l'accorde, écarter les cartes qui ne lui conviennent pas et en recevoir de nouvelles.

  • T'es Xo pas NAZE, Gandhi !

    Si Euh...génie! avait dû éliminer tous les hommes à qui elle n'avait pas plu, elle serait devenue une “Serial Killer”.

    Il ne lui restait plus qu'à exprimer la mesure de son QI en remédiant à son anaérobie amoureuse et elle cherchait encore la solution quand l'une de ses voisines acariâtres lui avait rapporté que contrairement à elle, les chats avaient la capacité de se faire aimer, réveillant en elle la biologiste de renom. Bien qu'elle n'ait jamais été particulièrement intéressée par les animaux de compagnie, encore moins les chats, elle avait commencé à étudier leur comportement ainsi que leurs rapports avec les humains. Malheureusement cette observation avait entraîné une réaction (que Gail Martin lui pardonne), la plus commune des mortels : l'envie. Cette aptitude des félins du canapé à attiser le désir chez les autres, la conduisit hélas à des rêvasseries sur les possibilités qu'offrait une telle éventualité. Elle retrouva enfin ses bons vieux réflexes de thésarde en s'interrogeant sur les moyens d'appliquer cette faculté à l'humain,soit à elle-même - bien sûr !
    C'est ainsi que débutèrent nombre de ses expériences au cours desquelles elle parvint à isoler le TOXOPLASMA GONDII  parasite responsable de la toxoplasmose dont l'infection se révélait souvent bénigne tandis que le parasite, lui, proliférait tranquillement dans les organismes à sang chaud sans pouvoir pour autant se reproduire, sauf chez LES CHATS.

    Elle avait dès lors tenté de faire un hôte définitif de l'humain pour le parasite qui se réfugiait entre autres dans l'AMYGDALE, partie du cerveau vouée aux émotions d'où se libérait le neurotransmetteur nommé DOPALINE ou l'hormone du plaisir. Euh...génie! travailla durant des mois sur la fusion entre le  TOXOPLASMA GONDII et la DOPALINE tout en en restreignant l'effet à deux facteurs : ne toucher que la gente masculine et être elle-même l'unique source de désir.

    A force de nuits blanches sur divers séquenceurs, après avoir rempli pipettes sur béchers, centrifugiser substances puis liquides, elle était parvenue « nom d'un petit génome ! » à remplir une seringue qu'elle s'apprêtait maintenant à planter dans sa veine avec une courte prière à LUCA (Last Universal Common Ancestor).
    L'injection faite, un peu émue sous sa blouse et le crayon toujours mal taillé dans sa chevelure, elle parada la journée entière devant ses collègues masculins - sans grand succès ...

    Ce ne fut qu'une fois dans la cour du Centre de Recherches qu'elle constata l'ampleur de sa découverte : la plupart des chats mâles du quartier venaient se frotter à elle entre deux miaulements lascifs.

     

     

    Source d'inspiration : Bruce Benaram / e-penser (youtube) / "Pourquoi Internet est le royaume des chats".

  • Histoire sans Bulles

    trains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militaires

    trains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militairestrains,thalys,terrorisme,attaque,embuscade,militaires