• Le Guéridon

    À Edgar Allan Poe, pour tous ces délectables frissons

    Lire la suite

  • Vaut-il mieux Parler ... Huster ?

    - Je peux vous parler cinq minutes ?
    Elle appuya sa question de cinq doigts dressés.

    - NON.

    Elle le regardait s'éloigner tandis que son cerveau se remettait en route.
    - Bien mais ça fait trois mois que vous avez ma pièce ...
    Encadré par deux de ses partenaires, une jeune fille blonde aux énormes yeux bleus et un dégingandé brun qui la jaugeait d'un air amusé, il stoppa leur élan dans l'arrière-cour du théâtre où se situait l'entrée des artistes.

    Il se tourna vers elle :
    - Suivez-moi !

    Aussitôt dans ses traces, sans prêter attention au trajet emprunté, elle bifurqua entre dédales et escalier derrière lui, l'écoutant déverser sur elle des reproches qui ne lui semblaient pas particulièrement adressés.

    - Entre les représentations du "Sablier" et la moitié du temps passé dans les trains pour mes projets, vous croyez que j'ai la possibilité de lire les pièces que l'on ne cesse de m'adresser ? Je la trouve où ?
    - Par exemple dans le siège d'un compartiment ... Vous pouvez lire durant votre voyage ,non ?

    Il demeura coi tout en se dirigeant vers sa loge dans laquelle il s'exclama en lui désignant un tas - assez démoralisant elle devait le dire - de manuscrits qui s'emmêlaient au-dessus d'un radiateur dans un coin de la pièce.
    - Je commence par où ?
    - Par le premier ?
    Évidemment, si elle admettait sa mauvaise foi, en CET instant, tant vis-à-vis d'elle-même que de son interlocuteur, elle perdrait tout courage. Donc quand il repartit dans un discours à mi-chemin de la complainte et de la justification, l'interrompit-elle en l'interrogeant brutalement :
    - Vous allez la lire ma pièce oui ou non ?
    - Ne soyez pas agressive comme ça !
    Elle l'entendit bien repartir sur de gentilles vociférations mais l'heure du spectacle menaçait et sa requête devait aboutir et puis toutes ses explications commençaient à la fatiguer.
    - Oui enfin vous êtes comme tous ceux qui ont réussi, vous avez réussi et le reste vous vous en foutez complètement.
    Elle agita bras et tête, elle ne savait plus dans quel ordre.
    - Dans ce cas, pourquoi proclamez-vous partout que vous êtes à la recherche de jeunes auteurs ?

    D'une œillade sur le côté, elle nota l'actrice blonde qui étudiait leur échange de la loge d'en face. Impossible de savoir ce qu'elle en pensait.
    «Lui» tout en poursuivant leur dialogue, rangeait désormais des peluches sur le divan dans lequel il s'était laissé tomber, réflexe de tendre défense qui la fit sourire et lui se calmer. Elle osa donc opposer à son dernier argument :
    - Ben vous voyez pas la tête que vous faites !

    Il continua à l'ignorer en bousculant les jouets puis :
    - Bon de quoi elle parle votre pièce ?
    - De la rencontre de Faust et de Don Juan.
    Traduirait-elle par de l'intérêt volontairement masqué le silence qu'il fit durer ? Elle ne le sut pas parce que l'agent de l'acteur se précipita dans la loge.
    - J'en ai assez que des gens le dérangent à tout moment, spécialement avant qu'il entre en scène alors qu'il a besoin de se concentrer !
    Parlait-elle à l'actrice en face ? À elle-même ? Ou à l'intruse qu'elle était ? Elle y vit surtout le signe de sa fuite, délaissant l'animosité de l'une et la perplexité de l'autre pour se perdre dans les arrières du théâtre. Ce n'est qu'en croisant de fort sympathiques machinistes que sur leurs indications, elle retrouva la sortie.

    Au fond, la chute n'était pas si mauvaise.
    Il aurait son nom et son adresse à l'intérieur de la pièce de théâtre qu'elle lui avait remise ...
    ... Euh... Finalement ...  non.
    Il ne tomberait sur aucune coordonnée.
    Une fois très loin dans la rue, elle s'aperçut qu'elle avait gardé entre les mains le manuscrit qu'elle comptait lui remettre aujourd'hui.
    Car n'ayant pas la preuve que l'exemplaire laissé à la réception quelques mois plus tôt lui avait bien été confié, encore moins certaine qu'il n'ait pas jeté la moitié de ceux en sa possession et encline à douter de sa curiosité pour son œuvre ...

    Bref.
    C'était mal parti voire pas du tout arrivé.
    Comme le lui prouvèrent les années qui suivirent.