Quousque Tandem

Dans la ville éteinte, elle ondule sur le bitume comme si son seul pas le rendait liquide. Elle tend une main qui demeure floue, si proche du rêveur qu’il peut s’en emparer,  pourtant sans l’avoir saisie il laissera retomber la sienne.
Son visage va enfin lui être révélé car la silhouette le frôle … Hélas à nouveau le feulement le surprend et c’est le félin - consacré par sa solitude - qui maintenant lui fait face.


J’ouvre les yeux.

La jungle en ciel de lit m’accueille.
Quiconque verrait ce décor me prendrait pour un original surtout dans cet appartement du XVIème arrondissement de Paris, moulu dans la vieille pierre et la dorure.
La voûte a cependant son histoire et ses motifs, si j’ose un si mauvais jeu de mots.

Réellement, je le suis, original - seulement pas pour cette raison.

Original, (f.originale, pl. originaux) - Adj.

Qui émane directement de son auteur ou de sa source, qui n'est pas une copie, une reproduction, une traduction, (malheureusement …) ; qui est authentique (effectivement)

Qui se distingue du commun, qui sort de l’ordinaire  - (la définition la plus juste !)
Qui ne paraît s’inspirer de rien d’antérieur (ce qui reste à prouver)
Qui est unique en son genre (ce que j’espère mes rêves pourront démentir)

Puis-je être répertorié dans un dictionnaire ?
A cette condition je trouverais sans doute d’autres rubriques, des exemples, n’importe quoi qui me permettrait de me trouver au moins UN semblable ou UNE - dont ce genre assurerait la reproduction de mon espèce.
Je suis coincé entre le Chordé vertébré et l'Homo sapiens : destin qui quelque part me frustre - dont j’ignore la raison et les aboutissements.
S’agit-il d’une condamnation ou d’une grâce ?

Ma transformation ne se cantonne à aucun mois, ni jour, ni nuit ; à tout moment je suis apte à devenir cet animal soumis à la puissance, conditionné par la défiance. Il semblerait que la simple volonté me donne accès à cette seconde nature.
Et bien que cela soit !
Aujourd’hui, au détour d’une rue déserte, je trotterai à quatre pattes dans un environnement que j’aurais usuellement arpenter à deux.

Alors que je déambule dans les impasses obscures entre des poubelles qui semblent vomir leur dû, je repère une ombre aussi déliée et souple que la mienne.
Seigneur !
Ma vue de mammifère placentaire plus axée sur le mouvement que les détails, sait son alter ego à proximité. Je renifle, je gronde sans forcer : est-ce l’écho de mon ronronnement ou la réponse à mon appel, que j’entends ?
J’attends.
Encore.
Et encore …
Rien ne vient.
Je retourne à mon enveloppe humaine qui marche alors sur fond de déception le disputant au chagrin.

 

 

 

 

À Suivre le Lundi 8 Mai

Les commentaires sont fermés.