• C'est quand les Oiseaux s'arrêtent de chanter QUE ...

    L’euphorie d’Octave - qui se laissait rarement menacer - dut cependant admettre un bémol face au ciel qui lui apparut une fois le volet remonté.

    Plaque de laque et de brume …
    Là-dessus les oiseaux faisaient comme ça leur chantait, c'est-à-dire : RIEN  !
    Un silence qui mettait l’ensemble au diapason.
    Au temps pour lui !
    Il n’aurait pas dû être tenté de se plaindre alors qu’il avait ainsi pu dormir plus profondément car la manifestation bruyante de ces volatiles le réveillait souvent en fanfare, aux premières lumières du jour.

    Il n’allait tout de même pas tirer sur le pianiste ?

    Déjà las de ces clichés, il s’en détournait lorsqu’il sentit un mouvement sous ses pieds.
    Insidieux.
    Juste ce qu'il fallait de pas rassurant.
    Son coeur en battit vaguement la chamade.

    Puis à nouveau le calme.
    Inutile de sortir les violons : fausse alerte.

    Flûte ! S’il ne se dépêchait pas, son patron ne manquerait pas de lui sonner les cloches.
    Réglé comme du papier à musique il fit trois pompes, but deux bols de café, se lava vite fait au lavabo … Amorçant sa sortie il fut sans tambour ni trompette catapulté dans le couloir tant le sol donna de la secousse pour ébranler l’immeuble en son entier.

    La situation en crescendo fendit le plafond, lézarda les murs et l’aplatit quelques secondes au plancher.

    Enfin il put se rétablir, constatant les dégâts : escaliers en accordéon, fondations pire que des disques rayés jusqu’aux débris de vitre qui de concert renforçaient la désolation.

    Il allait se dire qu’il avait échappé au pire lorsque par un des … trous (en lieu et place des fenêtres), il eut juste le temps de mesurer la vague gigantesque qui arrivait sur lui avant de sombrer dans la nouvelle mer d’Europe.

     

    Gazette 3017.jpg