Les Frères Lucky

Ils ne seraient jamais nés un lundi. Le jour où rien n’est ouvert.

Déjà ça commençait bien pour eux !

Jumeaux ET vrais, ils subissaient invariablement le même examen dans la cour d’école, chacune et chacun tentant de les différencier avec à la clé le dialogue d’usage :
- Vous vous ressemblez drôlement !
- Ouais.
- Vous êtes jumeaux, hun ?
- Ouais.
- Ben alors vot’ maman comment elle fait pour voir qui est qui ?

Combien tentant aurait-il été de répondre :
- Ben elle fait pas !
Pourtant ils répondaient inexorablement :
- Ben c’est NOT’ mère.

Les premiers émois amoureux furent relativement palpitants.
Ils ne cessaient d’être confondus par leurs dulcinées, ce qui leur permettait des échanges intéressants dont ils n’auraient jamais osé parler à leur mère …
Aussi le risque de s’entendre dire - « je préfère ton frère » - était-il minime.

Dans leur corps de métier, ne résistant pas à l’envie d’avoir le même, on ne découvrait que tardivement l’existence de l’autre.
- T’as vu, y sont jumeaux !
LA réplique qui créait LE malaise si propice aux tours pendables !

Ainsi jusqu’à la fin de leur vie quand unis par un cordon métaphorique (feu ombilical), ils moururent comme ils étaient nés : en jumeaux …
Mais PAS un lundi.

On put lire comme épitaphe sur leur pierre tombale :

Ci-gisent deux frères que rien ne sépara
Ni un jour ni les autres, pas même le trépas.





Ainsi se clôturent les « Histoires de Lundi », par une boucle bouclée dont vous apprécierez le cliché en allant lire (tant que vous le pouvez encore!) - la première histoire de lundi intitulée Les soeurs PAD’BOL, datée du lundi 25 juillet 2011.

Pour le futur :

Si vous avez envie de relire certaines histoires, voici le lien du blog sur lequel j’ai commencé à charger un "Best Of": http://pcv9.over-blog.com/

Et si vous avez envie de découvrir mon nouveau projet pour septembre 2018, je vous invite à me suivre sur Twitter ou Tumblr : @PCV95 ou https://www.tumblr.com/blog/pcv9

Les commentaires sont fermés.