• On Solde les Soldes

    On est foule et chacun attend avec impatience l’ouverture de « notre magasin préféré » pour rentrer.

    Je laisserai personne me doubler ! Je laisserai personne me doubler !
    Mes pieds scandent ces mots dans ma tête m’aidant à lutter contre le froid.

    8 HEURES 30 !

    Y zouvrent.

    Eiffel, c’est lui qui a trouvé son surnom parce qu’y se dit « étroit du haut pour mieux garder l’équilibre dans le pantalon », se dirige le premier vers les pots de nutella : celui de 950 grammes à 1,41 euro au lieu de 4,50 euros - ça se refuse pas !
    Avec mon pote, on le sait depuis des jours.
    Le site internet de « notre magasin préféré » permet de consulter les prospectus, les promotions et les bons de réduction. On peut aussi « le modifier en haut du site ». J’ai pas vraiment compris ce que ça voulait  dire mais je trouve ça chouette qu’on puisse le faire.

    C’est la ruée vers la pyramide qui trône au milieu du magasin.
    Les nutella s’y entassent comme des gloutons ; on va pouvoir s’en tartiner des tonnes.
    Pas question d’en laisser aux autres !

    Un caddie - « le pousse-au-crime » - me heurte. Je le renverse en espérant bloquer ceux qui arrivent derrière. Du coup un bouchon se forme : les grandes surfaces c’est comme les autoroutes, c’est les embranchements qui bloquent la circulation.
    Eiffel lui se sert des paniers comme obstacles de parcours, faisant trébucher les plus coriaces.
    Et tant pis pour les plus faibles ! Yzont qu’à se contenter de confiture. D’ailleurs y’a 50% dessus, qu’y se plaignent pas.

    On ignore tous « café Carte Noir à 70% de remise immédiate »! Les 60% qui cartonnent au rayon viande ! Qu’est-ce qu’on en a f… que les fruits et légumes bio sont « à prix responsables », (nous on veut surtout des prix bas !)

    Y’a que le nutella qui compte, ça nourrit son homme !

    « L’orgie » comme qui dirait une employée qui veut pas qu’on sache qui elle est, peut commencer …