Histoires de Lundi - Page 2

  • C'est quand les Oiseaux s'arrêtent de chanter QUE ...

    L’euphorie d’Octave - qui se laissait rarement menacer - dut cependant admettre un bémol face au ciel qui lui apparut une fois le volet remonté.

    Plaque de laque et de brume …
    Là-dessus les oiseaux faisaient comme ça leur chantait, c'est-à-dire : RIEN  !
    Un silence qui mettait l’ensemble au diapason.
    Au temps pour lui !
    Il n’aurait pas dû être tenté de se plaindre alors qu’il avait ainsi pu dormir plus profondément car la manifestation bruyante de ces volatiles le réveillait souvent en fanfare, aux premières lumières du jour.

    Il n’allait tout de même pas tirer sur le pianiste ?

    Déjà las de ces clichés, il s’en détournait lorsqu’il sentit un mouvement sous ses pieds.
    Insidieux.
    Juste ce qu'il fallait de pas rassurant.
    Son coeur en battit vaguement la chamade.

    Puis à nouveau le calme.
    Inutile de sortir les violons : fausse alerte.

    Flûte ! S’il ne se dépêchait pas, son patron ne manquerait pas de lui sonner les cloches.
    Réglé comme du papier à musique il fit trois pompes, but deux bols de café, se lava vite fait au lavabo … Amorçant sa sortie il fut sans tambour ni trompette catapulté dans le couloir tant le sol donna de la secousse pour ébranler l’immeuble en son entier.

    La situation en crescendo fendit le plafond, lézarda les murs et l’aplatit quelques secondes au plancher.

    Enfin il put se rétablir, constatant les dégâts : escaliers en accordéon, fondations pire que des disques rayés jusqu’aux débris de vitre qui de concert renforçaient la désolation.

    Il allait se dire qu’il avait échappé au pire lorsque par un des … trous (en lieu et place des fenêtres), il eut juste le temps de mesurer la vague gigantesque qui arrivait sur lui avant de sombrer dans la nouvelle mer d’Europe.

     

    Gazette 3017.jpg

  • C’est Grav’E.T.* (*Entièrement Tissé)

    Une fois de plus en retirant le linge de la machine à laver, Archimède évalua scrupuleusement le degré de leur blancheur.

    Et une fois encore il constata l’étendue de la décoloration.

    Par quelle prouesse technique - (le mot « magie » en l’occurence était inadéquat) - le blanc comme vraiment BLANC, virait-il au gris ?
    À cause de la lessive ?
    Parce que l’engin servait à la moitié du campus ?

    Et plus il fourrait vêtements, mouchoirs et draps humides dans la séchante, plus les questions amplifiaient jusqu’à ce qu’un détail sur une serviette l’arrête.
    Il la défroissa pour retrouver le fil qui légèrement tiré fronçait les plis en apparence au hasard.
    Il jura.
    Cette satanée mécanique non contente de déteindre, s’attaquait maintenant au textile !
    Il allait se plaindre.

    Pour ça oui !
    Le conc … Responsable de la Maintenance allait l’entendre !

    Rentré chez lui, il tria le linge avec application pour en écarter l’essuie-mains incriminé. Il le défripa pour faire ressortir le défaut qui plissait le tissu qui à y regarder de plus près, par ses fils resserrés, formait un motif régulier pas loin de l’écriture,

    voire carrément d’un Mé-SSAGE.
    
Archimède cligna deux fois des yeux (ça pouvait aider !), se pencha pour déchiffrer et sans aucun doute possible fut en mesure de lire :

    Grav'-1.jpg

    Il en laissa tomber l’étoffe.

    L’indice devenait pièce à conviction, qu’il ne pouvait laisser entre les mains du conc… Responsable de la Maintenance.
    Il gèrerait cela plus tard.
    Car aujourd’hui, maintenant, un témoignage de taille dont les conclusions rigoureuses révèleraient sûrement d’autres graffitis, devait être étudié avec profondeur voire assiduité.

    C’est ainsi que les semaines passant - qui mirent au panier ses récriminations de buanderie - il se retrouva avec une pile de linges greffés de divers épithètes ou apostrophes qui constituaient une suite logique :

    Grav'-2.jpg

    Grav'-3.jpg

    Et même un poème étrange qui évoquait un tambour tournant des rimes maladroites avec un effet sur les grumeaux de lessive …
    DonK
    Quelqu’un devait être coincé dans la machine.
    Déduction inquiétante mais non moins factuelle à laquelle notre déterminé Archimède était parvenu …
                    … au bout d’un mois.

    Mais comment aider quelqu’un que l’on ne voyait pas ?


    Il devait à son tour tisser des messages dans ses affaires !

    De chemise en fourre de duvet, il réussit à réunir les informations suivantes :
    1) Son correspondant venait du 32ème siècle 
    
2) Il était passionné de téléportation

    3) Il était en train de construire un modèle grandeur nature qui faisait fureur à son époque quand sans réaliser une erreur de câblage il s’était propulsé et au lieu de se retrouver dans le Musée Sphérique des Oeuvres du 32ème siècle, il avait atterri dans la Machine à Laver du Secteur Architecture de la Haute Ecole de X. du 21ème siècle - à l’état de microbe.

    Il se nommait Marcellus


    Archimède lui fit difficilement comprendre qu’il n’avait ni l’aptitude, ni la technologie pour le sortir de là. S’ensuivit une harangue plutôt violente vu l’état de ses torchons.
    Archimède se défendit par un silence de bon aloi.
    Son linge de plus en plus déchiré, il se mit à envisager une solution expéditive : repartir du problème de départ (la machine à décolorer) et faire signer une pétition aux étudiants du quartier pour faire déboulonner la machine à laver, qui serait ainsi recyclée enterrant irrémédiablement le voyageur microscopique.

    Archimède, sans le savoir, s’était ainsi vu offrir par le destin une revanche "homonymique" sur le passé. *




    *Selon Plutarque, lors de l’invasion de Syracuse par les romains, île où habitait le véritable Archimède en l’an -212,
      ce dernier alors concentré sur un diagramme, aurait refusé d’obéir à un soldat qui l’aurait trucidé.

      Marcellus, le général de l’armée romaine et admirateur du savant, aurait fait graver une sphère et son cylindre
      circonscrit sur la tombe du savant.